| Éram & moi
Livraison & retour gratuits en boutique

4L Trophy, le carnet de bord de l’équipage 412

Après 10 jours de course dans le désert marocain, les jeunes de l’équipage 412 du 4L Trophy ont garé leur 4L chez eux. On vous propose de revivre leur aventure en photos grâce à leur carnet de bord !

Jour 1
Angers – Bordeaux
Le 14 Février 2017

Après notre journée de boulot (terriblement longue !) nous avons pris la direction de la maison afin de récupérer la 4L et… Pinceau le chien !
Après 10 tours de la maison et 10 000 vérification des multiples listes, nous avons enfin pris la route : direction Latresne ! Il est 18h, mais c’est sans compter sur la panne d’essence sur le trottoir devant la maison…

Il est 18h15 et nous voilà vraiment partis, Victor, la 4L, Pinceau et moi (Anne-Lise) !
Sur la route, beaucoup de monde se retourne sur notre passage, nous avons droit à des klaxons, appels de phare et des pouces en l’air… En même temps elle en jette notre 4L !
Pause sur une aire d’autoroute sur laquelle nous faisons une brève rencontre avec un autre équipage. Nous arrivons sans aucun soucis aux alentours de minuit à Latresne (prêt de Bordeaux) à une vitesse de croisière de 100 km/h ! Petite réparation d’un silentbloc de la ligne d’échappement et on est bons !

Nous ne nous couchons pas tout de suite puisque nous attendons l’équipage 2022 (Swann et Momo) qui dorment aussi chez les parents de Victor avec nous. Ils arriveront (enfin !) vers 1h30 et le temps de papoter un peu 4L, nous nous couchons à 2h pour un réveil à… 5h45 ! Ça pique !

 

Jour 2
Bordeaux – Biarritz
Le 15 Février 2017

Réveil 5h45… Après un rapide tour de ce qu’on ne doit pas oublier, un bisou à Pinceau qui reste là, nous voilà vers 6h40 sur la route de Biarritz avec l’équipage 2022 pour un rendez-vous pour les vérifications à 10h20. On roule, on croise beaucoup de 4L et un peu plus de 2h30 plus tard nous voilà tous les 4 arrivés à Biarritz sans aucun soucis sur la route !

Direction les vérifications. Le stress monte !
D’abord vérifications techniques… Tout bon !
Ensuite matériel obligatoire… Tout bon !
Puis vérifications administratives pour finir et là…
Tout bon ! Enfin soulagés ! C’est sûr, nous prendrons le départ.

A 16h30, faux briefing. Celui-ci est filmé mais tout le monde n’est pas là, certains équipages ne seront convoqués que demain.
Suite de la journée très ensoleillée à Biarritz (on est en tee-shirt !) nous quittons le parking à 18h pour un petit tour à la plage avec quelques amis trophystes !
Fin de la soirée avec ma famille dans une pizzeria où l’on va beaucoup parler avec les propriétaires et même faire une petite séance photo ! Retour ensuite à l’hôtel et dodo !

Jour 3
Le grand départ !
Biarritz – Salamanque
Le 16 Février 2017

Réveil à 8h pour se rendre sur le Village Départ vers 9h30, toujours avec nos amis. Une fois garés, rien au programme à part en profiter !
10h : briefing ! L’organisation du 4L Trophy nous répète encore les mêmes choses. On écoute que d’une oreille : on veut démarrer !
Les résultat de l’élection de Miss 4L sortent : hier soir, nous étions 2ème, malheureusement ce matin une 4L débarque de nulle part et passe devant tout le monde et on se retrouve à la 5ème place… Nous sommes déçus mais savons que notre 4L est la plus belle !

12h30 : le départ est donné ! Nous sommes 1453 au départ, donc il faut quand même attendre son tour. Le père et la sœur de Victor sont venus nous soutenir, ils nous font un dernier bisous et vers 13h… Go ! On prend le départ, on roule jusqu’à Salamanque avec plusieurs amis et… Aucun souci sur la route ! En arrivant à Salamanque, nous découvrons notre chambre et sa superbe vue sur la « Plaza de Mayor » ! Le soir, bar à tapas pour tout le monde et petit tour dans Salamanque. Au final on se couche à 2h…

Jour 4
Salamanque – Algésiras
Le 17 Février 2017

Réveil à 8h. Nous prenons un petit déjeuner entre amis.
10h06 : on démarre ! Direction Algésiras, nous roulons toujours à 4 équipages, vitesse de croisière à 100 km/h…
Vers 12h : PAUSE ! L’esprit 4L Trophy est bien là. Après 2h de pause (et oui quand même !) nous reprenons enfin la route.

Nous avons la chance de profiter d’un superbe paysage, des cigognes, des chevaux qui se battent, des vaches et leurs veaux, des taureaux de combats, des moutons, des porcs ibériques… bref l’Espagne ! Sur la route, nous faisons une pause sur une aire. L’équipage 2022 a son GPS, nous les suivons pour la traversée de l’Espagne. Celui-ci nous indique la route… enfin plutôt une piste qu’une route sur ce coup-là ! C’est comme un avant-goût du Maroc, et ça nous donne un bon fou rire !

Nous arrivons enfin à Algésiras pour le 1er bivouac ! On installe notre camp, de nouveaux équipages se joignent à nous. On opte pour un dernier restaurant… Puis retour sur le bivouac pour un apéritif entre amis.

Nous décidions d’aller dormir… Mais c’est sans compter sur les autres trophystes ! Nombreux sont ceux qui s’approcheront très prêts de notre 4L Eram pour la regarder de plus près tout en faisant des commentaires positifs. Notre tente est juste à côté, nous gardons un œil ouvert au cas où… Bref on finit par s’endormir très tard…

Jour 5
Algésiras – Tanger – Rabat
Le 18 Février 2017

Après une courte nuit, c’est l’heure du réveil ! Nous remballons le camp, direction le supermarché le plus proche pour quelques achats, le plein et un dernier tour au toilettes.

10h30 : retour au bivouac pour le briefing. Nous attendons le départ du bateau vers le Maroc à 15h. Sans surprise, il y a de gros embouteillages pour sortir du bivouac… Nous nous installons sur le port parmi les autres participants du 4L Trophy pour manger.

Après quelques minutes d’attente, et beaucoup de klaxons, nous embarquons enfin sur le bateau où l’on doit se garer dans un mouchoir de poche ! Pendant la traversée, on fait tamponner nos passeports et passage obligé de validation par la douane pour la 4L.

A peine le temps de se poser et voir des dauphins par la fenêtre que l’on arrive déjà sur le sol marocain ! Nous avons un peu de route à faire pour rejoindre l’université de Rabat ! Nous roulons seuls car c’était trop compliqué de retrouver nos amis à la sortie du bateau… Au final, nous arrivons à Rabat dans les 30 premiers ! Nous installons la tente le temps que les copains nous rejoignent, puis rejoignons le repas fourni par l’université ! La soirée est animée : musique traditionnel, danse et beaucoup de rires ! Au lit encore trop tard à mon gout, il est 1h…

Jour 6
Rabat – Boulajoul
Le 19 Février 2017

Réveil à 5h45 car l’organisation du 4L Trophy nous a demandé de démarrer impérativement avant 7h… Depuis 4h du matin il pleut des cordes, tout est trempé, et je n’aime pas la pluie ! Quelques minutes sans pluie nous permettent de plier le camp et nous allons prendre un petit déjeuner.

Au final notre journée démarre à 7h30 : direction Boulajoul. On roule à 3 équipages. Mais qu’est-ce que ça monte au Maroc ! C’est une étape difficile mais nous arrivons tôt sur le bivouac, beaucoup trop tôt… il est 12h30.  Sur la route, nous avons vu de la neige !

Sur le bivouac il pleut, il y a du vent et il fait froid… On n’attendait pas ça du Maroc !

Jour 7
Boulajoul – Merzouga
Le 20 Février 2017

Après une nuit compliquée avec pluie et vent glacé on se réveille avec une seule envie… Vite partir à Merzouga où paraît-il il fait beau.
Premier petit déjeuner au bivouac avec pain marocain, miel, confiture, beurre et thé ! Après un court débat sur le beurre doux et le beurre salé, nous voilà parti direction Merzouga.

Sur la route nous allons découvrir de nombreux paysages, franchir un col (avec beaucoup de peine car nous créons nous-même un embouteillage) et voir la neige aussi !
Une fois éloignés du col nous voyons enfin… le soleil ! On peut enfin mettre nos lunettes de soleil ! 😉

On roule, on roule, et arrivons au premier panorama sur un magnifique canyon.

Nous continuons notre route, et au km 267.2… On prend la piste pour la première fois ! La boussole est prête mais nous sommes tellement nombreux que l’on suit les précédents.
Après 314.2 km dont 53.3 sur pistes nous arrivons enfin au bivouac à Merzouga ! C’est la grande étape de notre raid humanitaire : déposer les fournitures scolaires et sportives à l’association « Enfants du Désert ». On décharge le métariel et nous avons le droit à une petite interview avec Jean-Baptiste Goupil !

Nous rencontrons les enfants, et devons aller rapidement au pôle mécanique pour régler quelques soucis de puissance.
Là-bas on nous conseille de changer notre allumeur, par chance la pièce est disponible.

La nuit tombe déjà, et nous nous préparons mentalement à l’étape qui suit :  les bacs à sable !
Nous nous installons sur le camp avec d’autres équipages 4L Trophy et découvrons les joies du bivouac : 18 toilettes pour plus de 3000 personnes… On vous laisse imaginer ! Idem pour les douches, que nous n’envisageons même pas.

Ce soir, c’est tajine ! Après le dîner, nous allons nous coucher.

Jour 8
Boucle 1 Merzouga
Le 21 Février 2017

Le classement 4L Trophy de la journée d’hier est tombé. Nous sommes à la 160 ème place ! On gère !
Aujourd’hui nous partons sur la boucle 1 qui promet pas mal de difficultés. On roule avec deux autres équipages et on en profite pour faire un peu nos touristes. Dès qu’on trouve un endroit joli… Photos ! On traverse un village fantôme, c’est vraiment génial.

Nous suivons le groupe de 4L devant nous, regardons le road book et commençons à douter… L’itinéraire ne semble pas correspondre, mais nous continuons à suivre. Au kilomètre concerné nous tombons sur le premier bac à sable. Donc on doit être bons au final ! Nous retrouvons trois autres équipages, analysons l’itinéraire et on attaque.

Le franchissement du bac à sable se fait sans soucis. On s’arrête pour se féliciter ! Au même moment, l’hélicoptère du 4L Trophy nous survole. On agite les bras au cas où ils prendraient des photos et il se pose juste à côté. Jean-Jacques, le créateur du 4L Trophy, en descend et nous annonce qu’on n’est pas du tout au bon endroit et qu’on va droit vers l’Algérie… Demi-tour !

Nous re-franchissons le fameux bac à sable. Première grosse frayeur pour l’équipage n°262 qui rentre littéralement dans une dune. Tout semble tordu, ça nous rend triste pour eux… Mais après analyse ce n’est que de la tôle froissée. Ouf, on repart !

Nous arrivons enfin sur le vrai premier bac à sable, il y a des embouteillages pour le franchir. Nous prenons donc le temps de manger, nous négocions avec un berbère l’achat de 2 chèches en souvenir. Lorsque la place se libère pour franchir cet obstacle, l’organisation du 4L Trophy nous donne ses conseils : 1ère, pied au plancher et pas de guidonnage. C’est parti !
On attaque la traversée mais en plein milieu nous n’avons plus rien sous la pédale, la 4L ne réagit plus. Heureusement, des trophystes nous poussent hors du bac à sable. Nous retentons sans succès une accélération sur le dur. Nous irons au pôle mécanique ce soir.

Grâce à l’aide des autres participants, nous réussissons à nous dépêtrer de tout ça et continuons notre chemin. Ponctuellement la 4L roule parfaitement… Bizarre…
Au bout d’un moment arrive un nouveau bac à sable… Ou plutôt à cailloux ! Nous le passons assez facilement mais 500 m plus loin nous entendons un bruit étrange. Plusieurs équipages s’arrêtent, jettent un œil mais ne constatent rien d’anormal. Nous repartons. Le bruit devient de plus en plus présent. Nous roulons doucement à la recherche d’un 4×4 mécanique de l’organisation.  Le diagnostic est sans appel : le support d’amortisseur s’est dessoudé, a tapé sur le cadran, faisant exploser le soufflet. Nous sommes très contrariés et nos amis aussi. L’organisation nous dit même que nous allons devoir rentrer sur dépanneuse…

Et puis finalement non ! Ils envoient une équipe de soudeurs sur place. Les copains reprennent la route sans nous car nous allons attendre trop longtemps. Un autre équipage nous vend un cardan. Les soudeurs se font attendre. Nous essayons de prendre de l’avance en démontant la roue. Nous nourrissons un chien errant, indiquons la route aux autres équipages… Les voilà enfin ! Soudure, changement du cadran, et après 2h30 passés immobiles nous pouvons enfin repartir.

Nous terminons l’étape tout seuls, sans soucis mais très fatigués. Il fait presque nuit, nous ne tardons pas à retrouver nos amis, installer nos tentes et nous changer. Car ce soir, c’est soirée déguisée ! Nous voilà en shérifs, punk, Obama ou encore Superwoman, partis visionner le JT dans lequel nous apparaissons. Avant la fin du briefing nous décidons d’aller manger pour éviter la queue. Au menu : pizza et pâtes ! Nous passons la soirée à danser avant d’aller nous coucher après cette journée éprouvante.

Jour 9
Boucle 2 Merzouga
Le 22 Février 2017

Après nos émotions de la veille nous prenons la route de cette 2nde boucle qui apparemment est beaucoup plus roulante.
Nous avançons plutôt bien aujourd’hui. Nous arrivons au premier bac à sable, dont les embouteillages bloquent encore l’accès. En attendant, nous ramassons du bois pour faire un feu de camp ce soir. Arrivés au bac à sable, même scénario qu’hier ! Rien sous la pédale, on nous aide à sortir en poussant la voiture… On commence à perdre patience !

En sortant du bac à sable, nous faisons la rencontre de retraités français. Eux aussi s’amusent avec les dunes, mais en quad. On oublie un peu nos soucis.
Nous reprenons la route au starter. Le vent fort nous empêche de faire une pause repas.

Nous arrivons sur un grand plateau. Nous suivons nos amis de l’équipage 4 qui finissent coincés dans un bac à sable, nous coinçant aussi. L’union fait la force, d’autres équipages se joignent à nous pour sortir les 4L de là. Les autres participants nous contournent facilement grâce à la taille du plateau. Nous finissons à 20 à tirer la 4L de l’équipage 4 avec une sangle. Au moment où nous réussissons à la sortir, une autre 4L arrive à toute vitesse dans le bac à sable, frôlant la catastrophe ! Nous sommes un peu choqués, mais heureusement tout le monde va bien.

L’épreuve étant vraiment plus simple nous nous autorisons un arrêt dans une auberge. Douche + WC pour 20 DRH par personne… On dit oui ! Enfin on se sent propre ! Nous prenons notre premier repas à 17h et rentrons au bivouac.

La journée de demain est une étape marathon. Nous sommes pressés mais nous appréhendons un peu.

Jour 10
Etape Marathon – Partie 1/2
Le 23 Février 2017

Ce matin, c’est notre dernier réveil sur le bivouac par l’hymne du 4L Trophy ! Ça met dans l’ambiance ! On remballe tout et on s’apprête à démarrer. Un embouteillage se forme pour prendre le départ. Nous ne faisons que quelques kilomètres car nous avons prévu de faire des photos dans les dunes. Un berbère est là avec ses dromadaires, les photos sont superbes !


Nous avons 70 kms de route avant de rejoindre la piste, nous sommes très nombreux les uns derrière les autres. A un moment ça pile devant nous, on freine, on glisse et BAM ! On rentre dans la 4L devant nous ! Plus de peur que de mal pour nous deux.

Sur la route, nous faisons la rencontre de Denis Brogniart qui est le parrain du 4L Trophy (qu’est-ce qu’il est grand !). Notre premier arrêt sera pour ramasser du bois, beaucoup de bois, parce que ce soir c’est bivouac en autonomie !

Nous passons quelques bacs à sable et nous nous en sortons toujours bien malgré la petite faiblesse de notre 4L. Selon les conseils d’un équipage reçus la veille, on applique leur méthode de nettoyage de carburateur apprise hier. C’est efficace pendant un temps.

La nuit pointe le bout de son nez. Nous sommes interpellés par l’organisation car nous campons trop près d’un village. C’est notre dernier bivouac, nous faisons un grand feu de camp pour profiter de nos dernières heures d’aventure ! La nuit sera courte : nous nous réveillons à 5h45 pour un départ à 6h30.

Jour 11
Etape Marathon – Partie 2/2
Le 24 Février 2017

C’est la dernière fois que nous remballons notre campement. Au départ, à 7h, nous admirons de superbes paysagse, quelques bacs à sable, nous franchissons aussi un col, tous en file indienne entre de grosses pierres. Il se met à pleuvoir, l’association de la pluie et du soleil sur les pierres est vraiment magnifique !

Après quelques kilomètres, nous finissons par voir la « ligne d’arrivée » de Tazarine, celle qui annonce la fin de la piste. Ça y est, on l’a fait ! La piste est finie !
On nous prend en photo, on change nos pneus, un petit coup de propre sur la 4L et nous voilà repartis direction Ouarzazate. Les beaux paysages se succèdent et nous faisons une pause à AGDZ où les parents de Victor nous attendent. Après un petit repas, nous reprenons au plus vite la route, il y a encore des kilomètres avant Marrakech.

A l’arrivée à Ouarzazate : pointage obligatoire, plein d’essence et nous voilà en route pour Marrakech avec la traversée du mont Tichka. La nuit tombe et nous arrivons au bas du mont. Le plus dur est fait, il nous reste 50 km !

21h30 : on l’a fait ! Nous passons enfin l’arche rouge. Nous récupérons nos papiers pour l’hôtel et la carte de notre chambre. Après un dîner au restaurant de l’hôtel et une bonne douche, nous sommes heureux d’enfin dormir dans un vrai lit.

Jour 12
Journée libre à Marrakech
Soirée de clôture
Le 25 Février 2017

Qu’est-ce que c’est bien un lit ! Après une nouvelle douche, petit déjeuner. Nous mangeons bien, les crêpes marocaines c’est vraiment bon !
Aujourd’hui, c’est repos pour la 4L qui reste sur le parking. Pour nous, c’est tourisme. Direction le souk de Marrakech ! Achat de souvenirs, bon petit repas le midi (en fait il est 15h…) et nous rentrons à l’hôtel à 17h pour nous préparer pour la soirée de clôture.

Au programme : diffusion du JT, direct, speach et même une demande en mariage ! A table ! Soupe marocaine, couscous, tajine et fruits !
Après manger, nous allons dans les gradins pour être bien placés pour le spectacle. Petit tour de dromadaire pour Victor et le spectacle commence. Cavaliers traditionnels, danseurs et danseuses orientales, tapis volant (eh oui !) puis un feu d’artifice !

C’est la fin, on le sait tous, alors on en profite ! Nous faisons la fête jusqu’au bout de la nuit avant de rejoindre l’hôtel.

Jour 13
Marrakech – Tanger Med – Algésiras – Séville
Le 26 Février 2017

Encore une fois le réveil sonne tôt. Nous devons prendre le bateau de 20h, mais nous nous lançons le défi de prendre celui de 17h. Nous roulons bien et sans pause, nos amis nous suivent. Nous arrivons au port à 16h, échangeons nos billets et passons la douane. Ce sera bon pour le bateau de 17h !

A 17h30, le bateau démarre. Nous profitons du trajet pour manger et réserver un hôtel à Séville pour ce soir.
A l’arrivée en Espagne, nous disons au revoir à l’équipage 2022 qui préfère rouler toute la nuit. Nous prenons donc la direction de Séville avec trois autres équipages.

Jour 14
Séville – Bordeaux
Le 27 Février 2017

Nous prenons la route seuls. Vers 10h nous faisons une pause et croisons un équipage lillois. Nous discutons des soucis de puissance de notre 4L. Ils décident de nous faire un réglage de l’allumeur. Effet garanti : on reprend la route avec une vraie fusée ! Nous rattrapons même nos amis !

La 4L continue à montrer des signes de faiblesse à l’approche de la frontière française. On met la voiture sur le cric, tout le monde y jette un œil mais personne ne trouve rien. Nous reprenons la route jusqu’à Latresne près de Bordeaux chez les parents de Victor où deux autres équipages viennent aussi dormir ce soir. Nous arrivons à 22h30.

Jour 15
Bordeaux
Le 28 Février 2017

Nous avons prévu de partir en début d’après-midi. Le matin nous trions les affaires qui doivent rester chez les parents de Victor. Nous faisons un tour chez le mécanicien local pour savoir d’où vient le bruit de notre 4L et jeter un œil à l’allumeur.

Nous récupérons notre chien et notre chat qui nous réservent un accueil royal ! Nous déjeunons ici. Pas rassurée, je ne souhaite pas repartir avec ce bruit étrange dans la 4L… Victor et son père finissent pas trouver qu’il s’agit de l’axe inférieur de l’amortisseur qui était desserré ! Ouf, plus aucun bruit, nous pouvons rentrer sereins. Il est déjà 17h et nous préférons reprendre la route le lendemain plutôt que de rouler de nuit.

Jour 16
Bordeaux – Maison !
Le 1 Mars 2017

On s’accorde un peu de sommeil, on se réveille à 9h. Nous prenons la route à 10h30 avec une 4L en pleine forme ! Elle roule même mieux qu’à l’aller ! Après avoir croisé quelques trophystes, nous arrivons dans le Maine-et-Loire à 15h30.
Nous avons du mal à réaliser que l’aventure du 4L Trophy est déjà terminée, c’est passé tellement vite…
Nous déchargeons la 4L, faisons du rangement et une lessive. Demain, on retourne déjà au bureau… Outch !

Qui est l’équipage 412 du 4L Trophy 2017 ? Retrouvez notre article

Publié le